OLIVIER LERAT
PERCUSSIONNISTE  SLAMEUR CONTEUR
 

C'est qui ce type qui tape ?

Olivier Lerat, batteur, percussionniste de formation

après avoir fait ses classes de tambourineur accro à la double croche (Agostini, DEM de batterie Jazz EnM de
Cachan, American school à Paris et Drummer’s collective à New York)

après avoir roulé sa caisse sur différentes  scènes world Parisiennes : Cabaret sauvage, New morning, Duc des
lombards  

Après avoir Frappé pour différentes formations Perco BB (afro-cubain), Akli D (musique kabile), Aline de
Lima (Brésil),
il se découvre une envie d'écrire et de composer, prendre de

l’air et du large et mener sa propre barque.
 

 Il se met en quête d’une expression plus personnelle, où se mêlent percussions et oralité.
Petites frappes et gros mots,
mesures et démesure,
Performance polyrythmique et aspiration poétique.

Il s'essaye à de nouvelles formes,
agrémentant son set de percussions mélodiques (balafon, Kalimba, Hang..),
multipliant
 ses mains et ses pieds en gardant la tête froide,
mélangeant sa voix  à la pulsation,  trafiquant les mots et les percussions pour

créer de mini pièces en solo.
Il tape, tchache et cogite sur les rythmes du monde ;
Et s’il joue plus vite que son nombre ce n’est pas pour céder à la pression du « je » mais
bien pour goûter au plaisir d’un  jeu fragile qu’il s’amuse à
construire au fil de ses rencontres musicales.

 C'est au début des années 2000, avec le trio 6 pieds sur terre
qu'il se met à chanter ses propres chansons et s’essaye dans un élan
collectif à mélanger théâtre et musique.

 La voix,l'écriture, le chant, le corps autant de nouvelles
pistes qu'il va continuer d'explorer à travers sa pratique professionnelle.

LE CONTE 

L'écoute d’un  disque emprunté par hasard à la médiathèque  de  Rose-Claire Labalestra  (« quand la terre était jeune ») en 2009 lui a donné  le déclic. Le « conte » est apparu comme une synthèse possible de ses recherches autour de l’oralité. L’ envie de transmettre une histoire structurée par une forme qui peut être improvisée.

Très vite il a  eu envie de découvrir le monde des « histoires qu’on écoute ». En laissant trainer ses oreilles , il a mis son nez dans des recueils, découvert d'autres conteurs et plongé dans le grand bain. Il a été  avalé tout cru.

Qui a peur du grand méchant conte ? 

Les petites et grandes histoires ont le sens de la cuisine, elles vous mitonnent au petit oignons jusqu’à  la faim et jusqu’au dernier mot. Cette histoire là est loin d'être terminée. Il faut s'exercer sur la présence,  les images , le répertoire  l'improvisation et cultiver l'envie de partager.

Depuis  2011 il crée des spectacles de contes musicaux en solo ou duo où il communique son goût des percussions en mélangeant théâtre d'objet et oralité truculente. 

QUELQUES DATES:


Il crée son premier spectacle
en solo « one man shot » (mélange de slam et percussions)   en
2008  qu’il jouera pour la première fois
pour la nuit de la percussion au Tamanoir.

En 2009,  Il rencontre la compagnie du brin d’herbe et
participe à la création de son premier spectacle jeune public comme conteur et musicien ("les mains dans
la rosée") qui tourne régulièrement dans les théâtres et les  écoles. 

En 2010 il suit une formation au conte musical à la maison du conte de  Chevilly la rue.
et de 2010 à 2014 suit diverses formations  (avec Abbi Patrix, jean François Vrod, Agnès Hollard..) 


En 2011 création de son premier spectacle jeune public « un type tape » (un conte musical qui fera du bruit).  

- 2012-2013, performeur pour la compagnie du «  hip tap project » de Leela petronio avec le spectacle « entre deux chaises » (percussions corporelles et slam) ;

-2014 et 2015 compose des musiques originales  pour l’ académie Fratelinni (spectacle "Sol de Noche"), compagnie Lunatic   et la compagnie comca (spectacle "Telemaque ,fils d'Ulysse).

 -En  2015 il participe à  la classe de conte de Charles Piquion au conservatoire du 12em. 

et suit une formation à l'année au théâtre du mouvement avec Yves Marc et Claire Heggen. 

et    intègre également dans cette période le collectif de conteurs des OGRES (organisation gigantesque des raconteurs expérimentateur) qui lui permet de creuser son sillon de conteur  improvisateur. 

Créer un site avec WebSelf